Aldo Balding
ou l’art du portrait

Le portrait, une discipline encrée dans la culture anglaise.

À partir du XVIIIème siècle, L’Angleterre développe au sein de toute sa communauté d’artistes une véritable « culture du portrait », ou « face-painting » comme on le nommait alors. Parmi les grands de cette époque on pense à Reynolds, Gainsborough et Hogarth dont Aldo Balding, Anglais d’origine, est sans conteste l’un des héritiers directs. Il a déjà réalisé plus d’une centaine de portraits notamment de célébrités, politiciens et sportifs mais aussi et bien-sûr de gens rencontrés ici et là dont il perce les secrets pour atteindre et peindre l’expression de l’âme.

Le peintre et son modèle

Aldo Balding aime les gens, il aime les rencontres et il aime les raconter au travers de ses portraits. Et même si parfois il doit travailler à partir de photo, il préfère toujours rencontrer son modèle, passer du temps en sa compagnie, organiser une sorte de construction psychologique pour lui donner le temps de livrer son expression, et le voir tel qu’il est naturellement. C’est au contact du modèle que se dévoile la réelle valeur de l’œuvre à venir.

Chaque artiste possède sa technique d’approche dans l’art du portrait. Pour Aldo Balding, sentir le caractère du modèle puis trouver une particularité à son visage et s’y accrocher, est fondamental dans son travail. Ensuite, et c’est là l’expérience des grands artistes portraitistes, il faut construire et reconstruire le visage jusqu’à atteindre son expression. C’est cette expression, qui donne souvent la vraie ressemblance du sujet. D’ailleurs, c’est quand il atteint cette ressemblance que le travail est achevé.

La technique du portrait, un long apprentissage, une transmission

D’une manière générale, en peinture la technique est très importante. Dans l’art du portrait elle est essentielle.

Pour atteindre l’expression réelle d’un individu, il faut dépasser cette technique. Le procédé est exigeant et demande du temps, de la patience et de la méthode. Aldo, lui, commence toujours avec la structure du visage, ensuite il oscille entre technique et perception. C’est ce qu’il enseigne et transmet parfaitement à ses élèves.

Les valeurs de la couleur
Comprendre que les couleurs ont une valeur, c’est à dire qu’elles sont plus ou moins foncées ou plus ou moins claires est souvent difficile à voir et à apprendre. Selon Aldo Balding, « Il faut juger les couleurs en vrai et faire confiance à ses yeux » et « Il faut maîtriser les valeurs dans l’effet de la lumière car c’est elles qui font la beauté »

Aldo explique que les valeurs sont plus importantes à ses yeux que les couleurs elles-mêmes. « Le sujet c’est la lumière et il faut aussi la simplifier » dit-il encore.

Simplifier et simplifier encore pour atteindre l’essence d’un visage : « la suggestion est plus forte que peindre tous les détails ».

Vous l’aurez compris, Aldo Balding connaît et maîtrise l’art du portrait, mais il a depuis toujours une autre qualité, celle de vouloir transmettre son art.